Dady J. est originaire de la région toulonnaise. Elle fait dans sa prime enfance une rencontre magique qui va orienter sa vie, notamment professionnelle et artistique.

Hélène MAHE, institutrice, est une artiste avec de l'or dans les mains, quelques soient les techniques qu'elle utilise, peinture, tissus, collages, techniques mixtes... C'est elle qui va profondémment marquer Dady J. et la faire entrer de plein pied dans le beau et la recherche permanente de l'esthétique.

Dady J. mène avec perfection son métier  d'esthéticienne, jusqu'à devenir maître d'apprentissage. Sa formation professionnelle lui permet même de maquiller les  manequins de haute couture (pour Balmain, Dior notamment), lors des défilés qui se déroulent au Grand hôtel de Toulon.

Dady reste en contact permanent avec Hélène et toutes deux élaborent et réalisent projet sur projet. Cette symbiose entre ces deux femmes durera jusqu'au décès d'Hélène Mahé en 2008, décès qui sera pour Dady J. une très grande perte.

En 1988, Dady J. change d'orientation et ouvre l'Oustaou Moussenc dans le charmant village de Mons où, enfant, elle venait en vacances. Elle offre des produits de prestige, Valdrôme notamment, à une clientèle toujours plus nombreuse et qui comme elle est en recherche de la beauté des choses.

En 2003, elle rencontre Daniel Bard et elle fréquente assidûment son atelier de peinture de Montauroux.

Progressivement, l'Oustaou Moussenc devient un atelier de peinture et une galerie où les artistes, peintres et scuplteurs viennent exposer leurs oeuvres. On pourra les retrouver ailleurs dans le site.